Méditation

«  L’esprit n’existe pas isolément, il fait fondamentalement partie du corps, et l’un et l’autre ne cessent d’échanger des informations émotionnelles… en réalité nos pensées et de nos émotions, influencent une grande partie de nos sensations physiques, de même que ce qui se passe dans notre corps intervient sur tout ce que nous pensons. » Marc William

Ainsi un entraînement de l’esprit peut soulager le corps. L’entraînement à la méditation de pleine conscience nous aide à la prévention de notre santé tant sur le plan psychique que corporel.

Comprendre ses pensées et les schémas de pensées automatiques, et apprendre à les transformer.

Les effets si l’on pratique ponctuellement : La concentration peut apporter de manière temporaire un effet de relaxation.

Les effets si l’on s’entraîne régulièrement : Permet de véritablement changer ou maîtriser certains schémas de fonctionnement interne, prendre de la distance sur nos pensées.

Quelques effets de la méditation lorsqu’on la pratique régulièrement :

  • Permet de mieux gérer ses émotions
  • Développe sa capacité à être présent dans l’instant
  • Prévient les rechutes chez les personnes ayant des troubles dépressifs
  • Permet d’augmenter l’efficacité du système immunitaire
  • Il y a des bons résultats dans la lutte contre les douleurs chroniques
Calque 6

Voici quelques pistes pour commencer :

  • Trouver le bon moment, un lieu calme et une tenue confortable ;
  • Prévoyez un pull ou une couverture au cas où vous auriez froid
  • Installez-vous sur une chaise, par terre ou sur un coussin de méditation. Idéalement, vous devez être à l’aise pendant 5, 10, 15 minutes
  • Votre dos doit être droit, mais sans rigidité : imaginez que votre corps est une montagne dont la base s’enfonce dans le sol et dont le sommet atteint le ciel
  • Fermez les yeux ou gardez-les mi-clos et posez vos mains sur vos genoux ou vos cuisses
  • Focalisez-vous sur votre respiration : l’air qui entre et sort de vos poumons
  • Prenez conscience de vos pensées : comme il est impossible de ne penser à rien, faites l’expérience de constater que vous avez beaucoup de pensées. Ensuite observez ces pensées sans chercher à les repousser ou les juger. Accueillez-les sans vous attacher à elles.
  • Débutez par quelques minutes par jour dans un premier temps, puis augmentez progressivement la durée. Soyez conscient qu’il vous faudra plusieurs minutes pour vous stabiliser et encore quelques minutes pour entrer dans le processus et vous concentrer, puis encore quelques minutes pour élargir votre champ de conscience.

Lorsque l’on focalise l’attention sur un objet, sa respiration, une partie de son corps, le cerveau passe par une succession de quatre états :

  • Le vagabondage mental (dans un premier temps d’esprit se détache sans cesse de l’objet de l’attention pour vagabonder).
  • La prise de conscience de vagabondage.
  • Le déplacement de la tension.
  • La focalisation.

Ce cycle cognitif se répète maintes fois durant la séance de méditation, modifiant plusieurs circulations à l’intérieur du cerveau et finalement, la conscience de l’individu, avec le déclenchement d’un sentiment de bien-être.

  • Soyez patient et ne vous attendez à rien au début des séances.

Si vous souhaitez être guidé dans vos séances de méditation, vous pouvez vous aider de CD. Essayez par exemple « Méditer jour après jour » de  Christophe André.